Régularité de la production de lettres destinées à un tiers : la Cour de cassation se prononce