Protection des mesures techniques et exception de copie privée appliquée à la musique : un conflit analogique-numérique?